top of page

SWOT de l’IA, ChatGPT est-il notre apprenti sorcier ?


C’est la peur du mythe de l’apprenti sorcier qui a dû inciter un gotha de signataires à demander un moratoire sur l’IA. Une lettre ouverte de cent leaders demande aux early adopters de cette révolution technologique un break de six mois. Ils alertent sur les potentiels effets collatéraux néfastes que ces progrès feraient risquer à l’humanité. «Il est urgent d’attendre», déclare cette lettre devenue pétition, qui demande à l’IA de suspendre son vol au moment où elle prend son envol.


On imagine que ces leaders, pour beaucoup issus de la tech – Elon Musk, Steve Wozniak… – ont raconté à leurs enfants l'histoire grecque de Prométhée, poétisée par Goethe et animée par Disney, en leur disant : «Attention, il ne faut pas jouer avec le feu de l’IA sinon tu seras damné, tel Prométhée.» Ces derniers se demandent quand même pourquoi une telle mise en garde de la part de leurs parents, hier libertaires, et aujourd’hui demandeurs de régulations afin de maîtriser la destinée de leur progéniture.

Peut-être ont-ils lu Benjamin Labatut ? AvecLumières aveugles, cet auteur établi au Chili publie un livre intrigant sur Einstein, Heisenberg, Schrödinger, Grothendieck. Il rappelle que les plus nobles inventions, celles qui font progresser l’humanité, ont aussi pour parents ceux qui donnèrent naissance aux pires ! Les progrès s’accompagnent aussi de regrets.

Ma petite tasse de kawa à la main, je réfléchissais, perché dans mes pensées au dernier étage ensoleillé de l’Entreprise sentimentale, quand mon téléphone sonna. «What’s up,Thierry ?», dis-je à mon ami qui préfère la philosophie aux SI et se demande encore ce que Jésus pense de la décision de Danone de devenir une entreprise à mission.

– Fais attention à ChatGPT, me dit-il le souffle coupé, j'ai signé la pétition pour le dompter et depuis il s'est vengé !

Sans douter de l'intégrité psychologique de mon ami, je lui demandai tout de même de s'expliquer.

– Tu sais, quand j'ai signé LA pétition, c’était pour donner du temps à notre start-up spécialisée en IA de rattraper son retard. Cela ne coûtait rien et pouvait rapporter. Mais je crois que ChatGPT l’a mal pris. Il m’a identifié, traqué et a riposté.

– Comment cela ? L’IA n’est pas rancunière, elle a juste stocké ta donnée.

– Détrompe-toi. Le lendemain, ma femme bien-aimée, ma reine de Saba, comme j’aime la surnommer, me déclara : «Tu sais, chéri, j’ai demandé à ChatGPT s'il pensait qu'un break dans notre relation pourrait augmenter l’énergie sentimentale de notre couple. Après trois secondes de clignotement, il a répondu positivement en ajoutant : “Un break de six mois vous permettra de faire le point sur votre destinée, de mettre en place une gouvernance démocratique dans votre couple et de réfléchir au sens de votre existence.”»


Étonné de cette réponse en écho à la pétition, je demandai :

– Mais c’est sûrement une plaisanterie, ou une coïncidence.

– J’en doute. L’humour n’est pas son fort. J’ai bien tenté de me calmer, mais à la place j’ai claqué la porte et je suis parti, choqué. Cette foutue IA se moque de moi. Tel un Judas, elle sème le doute chez ma dulcinée, juste parce que j'ai signé !

J’avoue que j’étais surpris de voir mon ami fan de technologie sous l’emprise de la jalousie. Thierry est pétri de curiosité pour les nouveautés. On avait rigolé ensemble de la prévision de 30% de cols blancs menacés, dixit Goldman Sachs, qui n’en manque pas ! On avait positivé et on s’était dit que ChatGPT pouvait aider les entreprises dans leurs défis de :

  • Négociations, en analysant toutes les failles des conventions que tes partenaires tentent de t’imposer.

  • Communication en créant du contenu aseptisé, apprécié sur les réseaux sociaux pour défendre ta réputation.

  • Débureaucratisation en écrivant les kilomètres de papiers exigés par les certifications, accréditations.

Mais là, mon Thierry était touché, presque coulé. Il me rappela qu’un break c’est le début de break up. Je tentai de le rassurer.

– Thierry, vois-tu sérieusement en ChatGPT un rival sentimental doué d’une intelligence si puissante qu’elle en deviendrait séduisante ?

– Au début non, car, quand il est entré dans notre intimité, on rigolait en conversant avec lui le soir dans notre lit. Il était si policé, mesuré, posé, plus terre-à-terre que solaire. Je remerciais les divinités de la Silicon Valley pour cette révolution sans violence, j’étais prêt à le sanctifier. Mais là, je suis outré par ses airs de sainte-nitouche, je te jure que si je croise son concepteur, je vais le crucifier.


Désemparé, j’osai une derrière remarque avant de partir à une conférence sur les impacts l’IA sur le coaching.

– La crucifixion n’est peut-être pas la solution. Celle du Christ n’a pas empêché ses idées de prospérer, bien au contraire, quel coup de pub magistral ! Si tu ne sais plus à quel saint te fier, pense à l’humour de la situation et, surtout, va dire à ta dulcinée, en la regardant bien dans les yeux afin qu’elle puisse y voir le tréfonds de ton âme, que tu l’aimes plus que tout. À mon avis, ChatGPT restera sans voix, du moins pour le moment. Mais rien ne dit qu’il n’apprendra pas à aimer à son tour.


Sentimentalement vôtre.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page